Fonctionnement de la récupération d'eau de pluie

Vous allez découvrir pas à pas une installation de récupération des eaux de pluie afin d’alimenter toute la maison avec. Du terrassement à la plomberie, la description de cette valorisation d’eau de pluie est là pour vous aider à réaliser la même chez vous.

Pose de la citerne:

Il faudra faire appel à un terrassier pour creuser le trou et pour qu’il mette la cuve au fond.

Si votre projet est pour une maison existante, il va falloir trouver l’endroit idéal pour enterrer la citerne. Elle devra être au plus près de la maison et du côté de la plomberie principale. Il ne faut pas enterrer une cuve sous un passage de véhicule car elle n’est pas faite pour résister à de telle charge.

Si c’est pour une construction de maison avec sous- sol, vous pouvez poser la cuve au même niveau que celui ci, cela vous servira plus tard à fabriquer un niveau gratuitement afin de connaître la contenance de la citerne. La fabrication du niveau vous sera expliqué sur ce site. Placez la cuve au plus près de la maison vers la future plomberie.

Récupération et filtration primaire:

La première étape est de ramener l’eau qui coule dans les chenaux à un seul endroit. Si vous avez une maison déjà construite, vous avez normalement un regard où arrivent toute les arrivées de descente de cheneaux. Il va donc falloir dévier ce regard vers l’entrée de la citerne à l’aide de tuyau PVC. Respectez bien une pente de 1cm pour 1m minimum. Si vous n’avez pas de regard principal, il va falloir dévier une à une les descentes de cheneaux vers la cuve.
Si cela est trop compliqué ou que vous ne pouvez pas respecter un minimum de pente, contentez vous de récupérer qu’une partie du toit.

Si vous construisez votre maison, cela sera très facile de prévoir l’arrivée des descentes de cheneaux dans la cuve. Je vous conseille de faire arriver de l’eau en provenance des cheneaux dans un regard de 40×40 en ensuite reliez ce regard à l’entrée de la cuve. Ce regard permettra de faire tomber les plus grosses saletés dedans. Laissez ce regard accessible pour un nettoyage tout les 9 mois environ et plus souvent en autonme / hiver (feuilles des arbres).

L’arrivé d’eau de pluie est maintenant reliée à l’entrée de la cuve. Si vous avez une cuve béton ou plastique spéciale eau de pluie, il y a des chances qu’elle comporte déjà un filtre du style panier filtrant. Vous n’avez donc rien à faire, que laisser couler l’eau dans ce filtre et de le nettoyer tous les 6 à 9 mois.

Il vous faudra enterrer une gaine TPC de 63mm ou 90mm entre la maison et la citerne. L’avantage de cette grosse gaine sera de pouvoir isoler le tuyau d’aspiration de la terre et de pouvoir l’enlever pour le remplacer si il y a un problème. Grâce à cette gaine, votre installation sera évolutive. Vous pourrez par exemple faire passer un tuyau pour rajouter un bulleur dans la citerne ou alors un cable électrique si vous décider de remplacer votre surpresseur par une pompe immergée.

Le matériel dans la maison:

Il va falloir trouver un « coin » dans le sous-sol ou dans le garage a proximité de la plomberie existante. Il vous faudra assez d’espace sur le mur pour fixer les portes filtres, le surpresseur avec son ballon et les différents accessoires et plomberie. Un bon mètre carré sur le mur est donc nécessaire pour poser tout cela.

Pour vous expliquer comment réaliser les branchements, je vais me baser sur une photo de mon installation actuelle. En plomberie, il faut toujours essayer de simplifier la tuyauterie, c’est ce que j’ai fait ici.

  • En haut à gauche, le tuyau annelé vert est le tuyau d’aspiration de l’eau. Il fait 25mm de diamètre et son embout de raccordement à la pompe est de 1″ ou 27x34mm.
  • Si le tuyau entre la pompe et la citerne mesure plus de 30m, vous pouvez installer un tuyau d’eau potable (noir avec trait bleu PEHD) qui existe en diamètre 25mm ou 32mm.
  • Le surpresseur avec son ballon vessie vert d’une contenance de 60L est le minimum pour une valorisation de l’eau de pluie dans toute la maison. Il faut savoir que la contenance réelle en eau d’un réservoir à vessie n’est que de 1/3 du réservoir. Le reste étant réservé à l’air qui elle seule est compressible. Donc dans une réservoir de 60L, seulement 20L d’eau sont disponibles soit la consommation d’environ une douche ou 4 chasses d’eau. Le surpresseur est équipé d’un manomètre qui déclenche la pompe et l’arrête à une pression donnée. En réglage usine, la pression minimum de déclenchement est de 1.6bars et la pression maximum d’arrêt est de 3.5 bars. Vous pouvez régler la pression minimum voulue selon vos besoins en tournant les vis de réglage situées sur le manomètre.
  • La sortie du surpresseur est reliée à un compteur d’eau à l’aide d’un flexible d’un assez gros diamètre car c’est quand même l’alimentation général de la maison qui passe par là. Le compteur d’eau est optionnel mais il permet de connaître sa consommation d’eau de pluie et donc l’économie réalisée. J’ai plaçé une vanne d’arrêt entre les filtres et la pompe afin de pouvoir changer les filtres sans pour autant vider le ballon d’eau et risquer un désamorçage de la pompe.
  • En bleu, les 3 portes filtres de 10″ (25cm), branchés en série, ils permettent une filtration progressive et donc un colmatage moins fréquent. De gauche à droite, un filtre 60 microns en nylon lavable pour le sable et les grosses impuretés, au centre un filtre 25 microns et à droite un filtre 10 microns à sédiment. La sortie du dernier filtre est reliée à la plomberie générale de la maison, il faudra placer une vanne entre les deux pour couper l’arrivée d’eau de pluie si besoin.
  • Au dessus la boite verte est un bulleur de bassin. Le bulleur de bassin permet de faire entrer des petites bulles d’air dans l’eau de la cuve comme dans un aquarium. Les bactéries ne supportent pas l’oxygène contenu dans l’air et meurent en contact de celui ci. Le bulleur évite donc la prolifération bactérienne et donc les mauvaises odeurs de l’eau. Il n’est pas nécessaire de faire fonctionner le bulleur 24/24. Personnellement je l’ai branché sur un minuteur mécanique et il se met en route 45 minutes toutes les nuits à 2h du matin.
  • A gauche, la grande règle blanche graduée représente le niveau d’eau dans la citerne. Comme ma cuve est posée au même niveau que le sous-sol, je me sers du principe des vases communiquants pour connaître le niveau dans la cuve. C’est un peu le même principe qu’une cafetière sauf que là le réservoir c’est la citerne.
  • Le manque d’eau de pluie:Si vous venez à manquer d’eau de pluie, il va falloir reprendre la consommation d’eau de ville. La loi interdit une connection physique entre l’eau de pluie et l’eau de ville. Le plus simple donc en cas de sécheresse est de remplir la cuve avec l’eau de ville. Il faut que le tuyau d’eau de ville ne soit pas en contact avec l’eau de la cuve.Le point d’eau potable:Brancher l’eau de pluie sur toute la maison est une bonne chose, mais il faut prévoir une arrivée d’eau potable dans la maison pour la consommation d’eau de boisson. Le problème si on relie la plomberie actuelle à l’eau de pluie, tous les robinets eau d’eau froide et chaude seront alimentés avec cette eau. La seule solution est donc de tirer un « nouveau tuyau’ jusqu’a la cuisine afin de relier un robinet dédié à l’eau potable. Cette opération ne sera pas difficile si votre maison a un sous-sol ou un vide sanitaire. Par contre, pour une maison sur une dalle en hérisson, cela sera plus compliqué…
  • Il existe maintenant un robinet « 3 voies » destinés à l’origine pour les osmoseurs, il sera fort utile dans notre installation. En effet vous pourrez brancher sur ce robinet l’eau froide et l’eau chaude en provenance de la citerne et en plus l’eau potable.

Le manque d’eau de pluie:

Si vous venez à manquer d’eau de pluie, il va falloir reprendre la consommation d’eau de ville. La loi interdit une connection physique entre l’eau de pluie et l’eau de ville. Le plus simple donc en cas de sécheresse est de remplir la cuve avec l’eau de ville. Il faut que le tuyau d’eau de ville ne soit pas en contact avec l’eau de la cuve.

Le point d’eau potable:

Brancher l’eau de pluie sur toute la maison est une bonne chose, mais il faut prévoir une arrivée d’eau potable dans la maison pour la consommation d’eau de boisson. Le problème si on relie la plomberie actuelle à l’eau de pluie, tous les robinets eau d’eau froide et chaude seront alimentés avec cette eau. La seule solution est donc de tirer un « nouveau tuyau’ jusqu’a la cuisine afin de relier un robinet dédié à l’eau potable. Cette opération ne sera pas difficile si votre maison a un sous-sol ou un vide sanitaire. Par contre, pour une maison sur une dalle en hérisson, cela sera plus compliqué…
Il existe maintenant un robinet « 3 voies » destinés à l’origine pour les osmoseurs, il sera fort utile dans notre installation. En effet vous pourrez brancher sur ce robinet l’eau froide et l’eau chaude en provenance de la citerne et en plus l’eau potable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *